Jeux de Cour à la Chapelle expiatoire

21 décembre 2019  > 28 décembre 2019 jeune public , Famille

Venez jouer à la Chapelle expiatoire !

Samedi 21 et samedi 28 décembre à 14h et 16h

« Jeux de cour à la Chapelle expiatoire »

Animation jeune public et familles pour les vacances d’hiver

Pour les vacances d’hiver, le Centre des monuments nationaux propose au jeune public et aux familles une animation inspirée des jeux de société du XVIIIe siècle.  Petits et grands sont invités à (re)découvrir ces jeux populaires ou qui se pratiquaient à la Cour du temps de Louis XVI et de Marie-Antoinette mais aussi pendant la Révolution et la Restauration.

Le jeu de l’oie de la Chapelle expiatoire

Le jeu de l’oie serait apparu à la fin du XVIe siècle en Italie.  Il se diffuse ensuite dans toutes les cours d’Europe et connait un très grand succès populaire. Le jeu de l’oie est toujours pratiqué de nos jours ! À l’aide de lancés de dés, les joueurs doivent faire franchir un parcours de 63 cases à leur pion.  Le gagnant est celui qui arrive en premier. Une variante spécialement créée pour la Chapelle expiatoire permet aux enfants de découvrir de manière ludique l’architecture et la symbolique du monument. 

Le Loto Dauphin

Le Loto Dauphin a été créé par Bernard François Vaugeois en 1775. Jeu par excellence des familles de l'aristocratie aux XVIIIe et XIXe siècles, il s’agit d’un loto amélioré mêlant hasard et initiative. Sur un plateau numéroté de 1 à 90, chaque joueur mise sur plusieurs numéros en disposant des bâtonnets de couleurs. Le « dauphin » permet d’améliorer ses gains mais encore faut-il un tirage favorable ! 

Le Nain Jaune

Le jeu apparaît vers 1760 en Lorraine sous le nom de jeu du Nain, il se diffuse rapidement dans toute l'Europe. En 1792, pendant la Révolution française, il est rebaptisé le jeu de Lindor. C'est depuis un classique des jeux de société. Le but du jeu est de se débarrasser de toutes les cartes de sa main avant les autres joueurs. Mais attention, certaines cartes permettent de multiplier ses gains ! 

Et pendant toutes les vacances : jeu de piste « où sont les diamants de madame du Barry »

En janvier 1791, des cambrioleurs s'introduisent chez madame du Barry,  ancienne favorite du roi Louis XV. « Diamans et bijoux » « d'un très grand prix » lui sont dérobés. Dès le lendemain, elle promet une récompense de deux mille louis d’or à qui retrouvera ses bijoux ! Arrêtée et jugée par le Tribunal révolutionnaire, elle est guillotinée le 8 décembre 1793. 16 diamants en miroir, emblèmes de l'artiste Le Diamantaire, sont à trouver dans le parcours de visite. Une occasion pour les enfants de découvrir et d'observer dans ses moindres détails l'architecture du monument ! En partenariat avec l’artiste contemporain Le Diamantaire.

INFORMATIONS PRATIQUES

01-42-65-35-80

chapelle.expiatoire@monuments-nationaux.fr

NOS TARIFS

Plein tarif : 6 euros

Tarif réduit : 5 euros

Gratuit : pour les enfants et tarif réduit pour un adulte accompagnateur

Les enfants devront obligatoirement être accompagnés par au moins un adulte

VENIR NOUS VOIR

Chapelle expiatoire

29, rue Pasquier

75008 Paris

Métro lignes 3,12,13,14 : Saint-Lazare ligne 9: Saint-Augustin

Bus lignes 32,43,49,84 et 9

MenuFermer le menu